Historique

La Faculté de théologie : Un siècle de formation du clergé oriental (1875-1974)

L’historique de la Faculté des sciences religieuses de l’USJ remonte au XIXe siècle. Cette Faculté « tire son origine du Séminaire Saint François-Xavier (qui) […] s’ouvrit très modestement à Ghazir le 19 mars 1845 […] Le 30 octobre 1875, collège et séminaire s’installent à Beyrouth. Le 25 février 1881, le Pape Léon XIII […] ‘décore le séminaire de Beyrouth du nom et du rang honorable d’Université et lui accorde la faculté de conférer les gardes académiques et la palme de doctorat en philosophie et en sacrée théologie’ »1.

« Le programme de l’enseignement est celui fixé par la constitution apostolique de 1931 et les « Normae quaedam » de 1968. Les questions particulières de théologie orientale sont évidemment étudiées lors des traités dogmatiques avec plus de développement que dans les facultés romaines ; de même les cours de liturgie et ceux de droit canon, une fois exposés les principes généraux, font place aux liturgies et droit canon orientaux.

[…] P. Fernand de Lanversin […] écrit :

‘Notre Faculté tient de ses origines le souci de former avant tout un clergé pieux et savant, pour les fidèles qui l’attendent aujourd’hui plus que jamais. Elle ne saurait sans doute, sans renoncer à son titre, exclure tous travaux d’érudition (…). C’est avant tout une formation de vrai pasteur d’âmes que poursuit notre Faculté’2 »3

L’ouverture successive de plusieurs séminaires de formation (ordre libanais maronite, Melkite, Syriens catholiques et Arméniens catholiques) et les orientations du Concile Vatican II incitent la Compagnie de Jésus, en avril 1972, à communiquer à la hiérarchie ecclésiale catholique du Liban sa disposition à travailler en commun avec les instances ecclésiales locales sans revendication aucune de direction d’une faculté unifiée. En 1974, elle renonce au titre de Faculté pontificale de théologie qu’elle a reçu en 1881. « Ainsi s’achevait une tranche d’histoire durant laquelle la Faculté de théologie de l’Université Saint-Joseph avait formé plusieurs centaines de prêtres dont 70 évêques » 4.
 

De la Faculté de théologie à la Faculté des sciences religieuses (FSR)

Au cours de l’année 1974, la Compagnie de Jésus informe le ministère de l’Éducation nationale que la « ‘Faculté des sciences philosophiques et religieuses’ conservait à l’égard de l’État libanais tous les droits concernant les diplômes de la Faculté de théologie et de l’Institut d’études philosophiques »5. Les études philosophiques étant depuis cette même année 1974 rattachées à la Faculté de sciences humaines, c’est seulement en 1999 que la FSR prend la forme qu’elle garde à nos jours. En effet, le décret n°1947 du 21 décembre 1999 a autorisé l’ouverture d’une Faculté des sciences religieuses, groupant les trois institutions préexistantes à cette date :

• Institut supérieur de sciences religieuses (ISSR)

• Institut d’études islamo-chrétiennes (IEIC)

• Centre de documentation et de recherches arabes chrétiennes (CEDRAC)

La FSR a été effectivement ouverte le 1er octobre 2000. Le CERPOC est créé en 2011 et la revue POC lui est rattachée en 2015.

 

L’historique en quelques dates

1875 Installation d’une formation en théologie et en philosophie à Beyrouth.

1881 Création d’une Faculté pontificale de philosophie et de théologie.

1974 Transfert de la Faculté de théologie à la hiérarchie catholique locale ; lui succède la Faculté de sciences religieuses qui regroupe l’ISFR (Institut supérieur de formation religieuse), un département de formation permanente et un département d’études islamo-chrétiennes.

1980 Intégration de l’ISFR à la Faculté de sciences religieuses qui devient l’Institut supérieur de sciences religieuses (ISSR) groupant un département d’enseignement régulier, un département de formation permanente et un département de recherche et de publication.

Le département d’études islamo-chrétiennes est érigé en Institut d’études islamo-chrétiennes (IEIC).

1986 Création par la Compagnie de Jésus du Centre de documentation et de recherches arabes chrétiennes (CEDRAC) qui sera rattaché à l’Université en 1996.

2000 Création au sein de l’Université Saint-Joseph d’un pôle concerté d’enseignement et de recherche en sciences religieuses qui fait revivre la Faculté des sciences religieuses. L’ISSR, l’IEIC et le CEDRAC y sont intégrés.

2011 Création d’un Centre de recherches et de publications de l’Orient chrétien (CERPOC).

2015 Transfert de la direction de la Revue Proche-Orient Chrétien (POC) et de sa rédaction à la FSR.

 

1. Ducruet s.j. et Awit Henri, « La Faculté de théologie », in L’Université Saint-Joseph de Beyrouth

et ses institutions… (1875-2002), Beyrouth, Publications de l’USJ, 2006, p. 27.

2. Université Saint-Joseph, Faculté de théologie, Livre d’Or, 1881-1956, Beyrouth, 1956, p. 13.

3. Ducruet s.j. et Awit Henri, op.cit., p. 28.

4. Id., p. 29.

5. Id., p. 29.