Formations à l'USJ

017HERMM2

L'herméneutique contemporaine dans l'islam

L’herméneutique contemporaine dans l’islam Syllabus de cours Nous assistons quotidiennement sur nos écrans à des actes terroristes et des crimes perpétrés au nom du Coran, ou plutôt au nom d’une certaine interprétation du Coran. C’est pourquoi, l’islam donne aux yeux d’une large opinion l’image d’une religion conservatrice, agressive paralysée et régressive. À la fois, il « inquiète et inspire » (Malek Chebel). Or le visage de l’islam de demain dépendra d’abord de l’interprétation du texte coranique. Car le fondement d’une possible réforme de la religion musulmane est l’interprétation de son livre fondateur. D’ailleurs l’intérêt pour le thème de l’interprétation de Qur’ān se reflète par exemple par le succès auprès des lecteurs occidentaux de romans comme celui d’Éric-Emmanuel Schmitt intitulé L’homme qui voyait à travers les visages. En effet, puisque qu’il se définit comme « la religion du livre », l’islam est la religion de l’interprétation. Or ainsi que l’a affirmé Ali ibn Abi Talib : « Le Coran est muet, ce sont les hommes qui parlent en son nom ». Des voix musulmanes se sont donc élevées et ont appelé à des lectures du Coran qui soient à la fois nouvelles et fidèles aux valeurs de l’islam et qui répondent aux exigences des sciences humaines (sociologie, anthropologie, linguistique, histoire, etc.). Ces « nouveaux penseurs de l’islam » (Rachid Benzine) remettent en question une lecture littérale et juridique imposée par les écoles coraniques canonisées et qui a mené, selon eux, à un islam rigide, violent et intolérant. Ils appellent à l’ouverture des portes de l’ijtihad. Ils appellent à un « retour aux sources » et à une connaissance directe du Coran pour que celui-ci puisse répondre aux attentes des fidèles musulmans d’aujourd’hui, redevienne pour eux une source d’inspiration et leur offre une nouvelle manière d’être et d’agir. Ces appels sont condamnés par les autorités musulmanes officielles, et leurs auteurs sont généralement taxés de « traîtres » et d’ « apostats » parce que toute innovation herméneutique est considérée comme un blasphème (Mouchir Aoun). Et pourtant ces penseurs confessent unanimement leur foi musulmane et leur appartenance à la communauté de l’islam, et assurent qu’une lecture nouvelle du texte coranique ne remet aucunement en question la conviction de sa sainteté. Ce cours veut offrir aux étudiants la possibilité d’approfondir des questions controversées qui posent aujourd’hui problème au sein de l’islam, et d’aller à la découverte de quelques figures musulmanes qui ont proposé de nouvelles herméneutiques. Parmi elles, Mohammed Arkoun, Abdelmajid Charfi, Nasr Abou Zeid et Farid Esack. En effet, bien qu’isolées et sans coordination entre elles, les voix de ces penseurs sont le signe d’un malaise que ressentent un grand nombre d’intellectuels musulmans face à un patrimoine qui ne répond plus, selon eux, aux exigences modernes. Bibliographie (en français) Bibliographie générale (lecture optionnelle) ARNALDEZ, Roger, Le Coran, guide de lecture, Desclée, Paris, 1983. BLACHÈRE, Régis, Le Coran, Que sais-je ?, 1245, Puf, Paris, 2002. BLACHÈRE, Régis, Introduction au Coran, Maisonneuve & Larose, Paris, 1991. CAMILLERI, Sylvain, « Esquisse d’un tournant phénoménologico-herméneutique de l’exégèse coranique », NOUVELLE REVUE THÉOLOGIQUE 130 (2008) 79-90 DÉROCHE, François, Le Coran, Que sais-je ? 1245, Puf, Paris, 2014. ENNAIFER, H’mida, Les commentaires coraniques contemporains, Études Arabes 93, Rome, 1998. GAUDEUL, Jean-Marie, « Vers une nouvelle exégèse coranique ? », TRANSVERSALITÉS 75 (2000) 5-31 GEFFRÉ, Claude, « Le Coran, une parole de dieu différente ? », LUMIÈRE ET VIE 163 (1983) 21-32. GOBILLOT, Géneviève, « Les méthodes actuelles d’exégèse et d’étude critique du texte coranique », in DELMAIRE, Danielle - GOBILLOT, Géneviève, éd., Exégèse et critique des textes sacrés, Geuthner, Paris, 2007, 225-266. GRIC, Ces Écritures qui nous questionnent, Le Centurion, Paris, 1987. MERAD, Ali, L’exégèse coranique, Que sais-je ?, 3406, Puf, Paris, 1998. VARLIK, Selami, « Le Coran : clôture du livre et ouverture du sens », REVUE D’HISTOIRE ET DE PHILOSOPHIE RELIGIEUSE 89 (2009/3) 333-345. Textes d’auteurs à lire et à analyser (lecture obligatoire) Abdelmajid CHARFI 1. CHARFI, Abdelmajid, « Introduction », in L’islam entre le message et l’histoire, Albin Michel, Paris, 2004, 9-14. 2. CHARFI, Abdelmajid, « Théoriser l’institution », in L’islam entre le message et l’histoire, Albin Michel, Paris, 2004, 145-210. 3. CHARFI, Abdelmajid, « Introduction », in La pensée islamique, rupture et fidélité, Albin Michel, Paris, 2008, 11-14. 4. CHARFI, Abdelmajid, « la révélation du Coran et son interprétation », in La pensée islamique, rupture et fidélité, Albin Michel, Paris, 2008, 31-49. 5. CHARFI, Abdelmajid, « Révélation et clôture de la prophétie en islam », in La pensée islamique, rupture et fidélité, Albin Michel, Paris, 2008, 50-69. BENZINE, Rachid, « Abdelmajid Charfi : Une nouvelle compréhension du scellement de la prophétie », in Les nouveaux penseurs de l’islam, Albin Michel, Paris, 2008, ??? FILALI-ANSARY, Abdou, Réformer l’islam ?, La Découverte, Paris, 2005, 237-263. Nasr ABOU ZEID 6. ABOU ZEID, Nasr, « Le discours religieux et la méthode scientifique », in Critique du discours religieux, Actes Sud, Paris, 1999, 13-33. 7. ABOU ZEID, Nasr, « Lire les textes religieux », in Critique du discours religieux, Actes Sud, Paris, 1999, 55-92. KERMANI, Najid, « From revelation to interpretation », in TAJI-FAROUKI, Suha, Modern Muslim intellectuals and the Qur’an, Oxford, 2004, 169-192. BENZINE, Rachid, « Nasr Hamid Abû Zayd : L’exégèse coranique, de la manipulation à l’herméneutique » in Les nouveaux penseurs de l’islam, Albin Michel, Paris, 2008, ??? Mohammed ARKOUN 8. ARKOUN, Mohammed, « Bilan et perspectives des études coraniques », in Lectures du Coran, Albin Michel, Paris, 1982, V-XXXIII. 9. ARKOUN, Mohammed, « Comment lire le Coran », in Lectures du Coran, Albin Michel, Paris, 1982, 1-26. 10. ARKOUN, Mohammed, « La notion islam », in ARKOUN, Mohammed - GARDET Louis, L’islam hier-demain, Buchet-Chastel, Paris, 1982, 138-154. 11. ARKOUN, Mohammed, « Parole coranique et discours coranique », in La construction humaine de l’Islam, Albin Michel, Paris, 2012, 149-168. GÜNTHER, Ursula, « Mohamed Arkoun: towards a radical rethinking of Islamic thought », in TAJI-FAROUKI, Suha, Modern Muslim intellectuals and the Qur’an, Oxford, 2004, 125-167. BENZINE, Rachid, « Mohammed Arkoun : Le pensable, l’impensable et l’impensé dans l’islam contemporain » in Les nouveaux penseurs de l’islam, Albin Michel, Paris, 2008, ??? Farid ESACK 12. ESACK, Farid, « The Exodus paradigm in the Qur'ân in the Light of Re-interpretative Islamic thought in South Africa », ISLAMOCHRISTIANA 17 (1991) 83-97. 13. ESACK, Farid, « Contemporary religious thought in South Africa and the emergence of Qur’ānic hermeneutical notions », ISLAM AND CHRISTIAN-MUSLIM RELATIONS (1991/2) 206-226. 14. ESACK, Farid, « Introduction » in Le Coran, mode d’emploi, Albin Michel, Paris, 2004, 15-27. 15. ESACK, Farid, « Le prophète et le Coran engendré, non pas créé » in Le Coran, mode d’emploi, Albin Michel, Paris, 2004, 149-175. 16. ESACK, Farid, « Comprendre et interpréter le Coran » in Le Coran, mode d’emploi, Albin Michel, Paris, 2004, 177-211. BENZINE, Rachid, « Farid Esack : Vers une théologie islamique de la libération » in Les nouveaux penseurs de l’islam, Albin Michel, Paris, 2008,??? Programme et calendrier Thèmes Lectures à préparer pour la séance Séance 1 Présentation générale du cours – Le Coran dans l’islam Séance 2 Des questions controversées au sein même de l’islam 1 Séance 3 Des questions controversées au sein même de l’islam 2 Séance 4 L’interprétation du Coran : un survol historique Séance 5 L’herméneutique de Charfi Textes 1 et 2 (72 pages) Séance 6 L’herméneutique de Charfi Textes 3, 4 et 5 (43 pages). Séance 7 L’herméneutique d’Abou Zeid Texte 6 (21 pages) Séance 8 L’herméneutique d’Abou Zeid Texte 7 (37 pages) Séance 9 L’herméneutique d’Arkoun Textes 11 et 8 (39 pages) Séance 10 L’herméneutique d’Arkoun Textes 9 et 10 (43 pages) Séance 11 L’herméneutique d’Esack Textes 14, 15 et 16 (74 pages) Séance 12 L’herméneutique d’Esack Textes 12 et 13 (36 pages) Séance 13 Conclusion et évaluation Séance 14 Examen


Temps présentiel : 17.5 heures


Charge de travail étudiant : 57.5 heures